1. Home
  2. Savoir-faire
  3. Complications
  4. Luminor Tourbillon GMT - 47mm

LUMINOR TOURBILLON GMT – 47 MM

TECHNIQUE ET INNOVATION DE HAUT VOL.

La Manufacture Panerai présente une nouvelle version de l'une de ses créations les plus innovantes : Luminor Tourbillon GMT, avec un boîtier en titane imprimé en 3D et le mouvement squeletté P.2005/T doté d'un régulateur à tourbillon. Avec son boîtier réalisé à l'aide de la technique de frittage laser direct du métal (Direct Metal Laser Sintering, DMLS), une méthode d'impression en 3D couche par couche effectuée avec un laser à fibre optique à partir de poudre de titane, Luminor Tourbillon GMT est assurément l'une des créations les plus innovantes et les plus étonnantes de la Manufacture Panerai de Neuchâtel. Première montre mécanique conçue à l'aide de cette technique révolutionnaire, Luminor Tourbillon GMT se décline aujourd'hui sous une nouvelle version qui conserve toutes les caractéristiques exceptionnelles du modèle de 2016, avec une touche esthétique inédite. Les tons métalliques du boîtier en titane s'accordent à la perfection avec le bleu des aiguilles, du rehaut et des surpiqûres du bracelet en cuir noir, soulignant l'identité sportive de la montre et son pedigree résolument technique.

On ne peut que s’étonner de la légèreté du nouveau modèle Luminor Tourbillon GMT, compte tenu de l’étendue de sa palette : heures, minutes, petite seconde, tourbillon, fonction GMT avec indication AM/PM et réserve de marche de six jours assortie d’un indicateur de l’autonomie restante côté fond. Le secret de cette légèreté réside dans l'ingénieux travail de rationalisation effectué par le Laboratorio di Idee de la Manufacture Panerai, sur le boîtier et principalement sur le mouvement en titane sophistiqué P.2005/T, afin de réduire considérablement le poids de la montre tout en conservant les caractéristiques propres à Panerai.

SOLUTIONS DE HAUTE TECHNOLOGIE

FRITTAGE LASER DIRECT DU MÉTAL

Le boîtier du modèle Luminor Tourbillon GMT possède un diamètre de 47 mm. Il est fabriqué en titane, un matériau hypoallergénique résistant à la corrosion et beaucoup plus léger que l'acier. Pour obtenir une légèreté optimale, le boîtier a été réalisé à l'aide d'une technologie novatrice qui permet de façonner en creux des cavités géométriques extrêmement complexes, sans pour autant compromettre l'étanchéité (10 bar, soit environ 100 m de profondeur), la solidité ni la résistance à la traction et aux torsions pouvant être exercées sur le boîtier.

Cette technologie novatrice permet de créer des structures complexes directement à partir des données 3D issues du logiciel de CAO, de manière entièrement automatique, en quelques heures et sans le moindre outil. Différentes opérations peuvent ensuite être effectuées sur l’objet ainsi créé (grenaillage, polissage, usinage, soudure, traitement thermique et de surface). La plateforme d’impression est constituée de deux réservoirs, activés chacun par un piston. Le premier réservoir est rempli de poudre de métal, tandis que le second, laissé vide, est positionné à hauteur de la plateforme. Une fine couche de poudre est ajoutée dans le réservoir vide et le processus d’impression peut débuter. Un laser à fibre optique (200/400 W) va ensuite faire fusionner la poudre de métal. Une fois le matériau consolidé, une deuxième couche est appliquée grâce au système de pistons, et ainsi de suite jusqu’à obtenir l’objet final. L’impression 3D couche par couche permet de réaliser des structures internes extrêmement complexes, de manière à ajourer l’intérieur de la carrure de Luminor Tourbillon GMT.

LE CALIBRE P.2005/T

AU-DELÀ DES HORIZONS TECHNOLOGIQUES

Le calibre P.2005, mouvement mécanique à remontage manuel doté du tourbillon spécial breveté par Panerai, apparaît pour la première fois dans la Luminor Tourbillon GMT en version P.2005/T, un calibre squeletté avec ponts et platine en titane. Fort d’une densité quasiment réduite de moitié comparé au laiton, matériau habituellement utilisé pour ce type de composants, ce mouvement affiche un poids en baisse de 35 % par rapport au calibre squeletté P.2005/S. La légèreté de la montre s’explique également par le subtil squelettage pratiqué sur les ponts, la platine et les barillets, ainsi que par la nature atypique du cadran : tous ses éléments sont en effet fixés directement au mouvement ou au rehaut, à l’image des index des heures. À neuf heures, le compteur de petite seconde accueille un petit indicateur signalant la rotation de la cage du tourbillon.

À trois heures, un compteur AM/PM permet de déterminer si l’heure du deuxième fuseau horaire indiquée par l’aiguille centrale est celle du matin ou du soir. La réserve de marche de six jours, alimentée par trois barillets montés en série, est assortie d’un indicateur placé sur le fond du mouvement, visible à travers l’ouverture en verre saphir pratiquée au dos de la montre. Le subtil travail de squelettage permet d’admirer sous tous les angles les détails fascinants, tels que la contraction et la détente du spiral à l’intérieur des barillets, l’interaction complexe entre les rouages et surtout, la rotation de la cage du tourbillon brevetée par Panerai, qui possède une caractéristique unique : pour compenser au mieux les effets de la gravité sur l'échappement, elle tourne sur un axe perpendiculaire et non parallèle à celui du balancier, accomplissant deux révolutions par minute au lieu d'une seule, avec à la clé un fonctionnement plus précis de la montre.

LE TOURBILLON PANERAI

UNE INTERPRÉTATION NOVATRICE

Le tourbillon est sans aucun doute l'une des inventions les plus fascinantes de la micromécanique appliquée à l'horlogerie. On attribue son invention à Abraham-Louis Breguet qui l'a conçu en 1795 et breveté en 1801. Il a été pensé pour éviter les erreurs de fonctionnement (c'est-à-dire les ralentissements ou accélérations de la marche) provoquées par les effets de la gravité sur le balancier, par les imperfections de fabrication, par l’épaississement du lubrifiant et par les divers frottements qui dépendent des différentes positions de la montre. Breguet a élaboré une cage qui tourne sur elle-même sans interruption et contient le balancier, l'échappement et leurs pivots. Ainsi, toute variation de la marche qui peut se produire quand le balancier est dans une certaine position est annulée lorsque le balancier se trouve dans la position inverse. Officine Panerai a relevé ce défi et est même parvenu à améliorer cette spécialité horlogère, restée en grande partie inchangée depuis son invention. Dans le tourbillon Panerai, la cage qui contient le balancier et l'échappement tourne le long d'un axe perpendiculaire et non parallèle à celui du balancier. De plus, contrairement aux tourbillons classiques, dans lesquels la rotation de la cage se produit en une minute, le tourbillon Panerai effectue sa rotation en 30 secondes. Une prouesse qui illustre l’excellence atteinte par la Manufacture Panerai de Neuchâtel en matière de technique et d’ingénierie.

Le calibre P.2005, un mouvement à remontage manuel équipé d’une nouvelle mouture du Tourbillon Panerai créé en 2007, apparaît ici sous une forme squelettée en titane. Pour sublimer la beauté du mouvement squelette Panerai, la montre n'a pas de cadran : les chiffres arabes et les index sont gravés directement sur le rehaut. La cage de tourbillon novatrice créée par Panerai, qui tourne sur un axe perpendiculaire à celui du balancier, effectue deux révolutions par minute, contre une seule dans le cas d’un tourbillon classique.

RÉPÉTITION MINUTE

Le mouvement Panerai P.2005/MR.

ÉQUATION DU TEMPS

Le mouvement Panerai P.2002/E.

L'ASTRONOMO SKY MAP

Le mouvement Panerai P.2005/G.

REGATTA

Le mouvement Panerai P.9100/R.